Rénovation des diplômes

Le BPJEPS spécialité Activités équestres mention Equitation/Tourisme équestre/Attelage/Western/Equitation de travail et tradition est rénové pour devenir le BPJEPS spécialité « Éducateur sportif » mention « Activités équestres ».
3 options pourront être choisies par le stagiaire :

  •  « initiation poney, cheval »,
  • « approfondissement technique » ou
  •  « équitation d’extérieur ».

Le niveau des tests d’entrée a été ajusté pour mieux sélectionner les candidats.

Aussi, la réforme a eu pour objectif de simplifier et rénover l’architecture du BPJEPS et de mieux l’articuler avec les autres certifications délivrées dans les champs des métiers du sport et de l’animation.

Pour cela, le nombre d’Unités Capitalisables (UC) est réduit de 10 à 4 dont 2 sont transversales, quelle que soit la spécialité, et 2 spécifiques à la mention choisie par l’apprenant.

Cet allègement permet d’aligner la structuration du BPJEPS sur celle du DEJEPS et du DESJEPS et d’harmoniser les modalités de certification au niveau national.

Cf : Arrêté du 31 octobre 2016 et ses annexes

  • La rénovation des CAP agricoles Maréchalerie, Lad-Cavalier d’entraînement et Soigneur d’équidés.

Elle prend en compte les facteurs d’évolution pour mieux s’adapter aux besoins professionnels (hausse de la TVA, ouverture des droits aux aides de la PAC, hygiène et sécurité, agro-écologie, bien-être animal, mécanisation, numérique, développement durable). Les nouveaux éléments introduits répondent plus à un besoin de formation en vue de poursuite d’études (puisque le CAP agricole s’inscrit aujourd’hui dans un cursus possible CAP agricole – Bac professionnel) qu’à des besoins professionnels.

Le CAP agricole Maréchalerie sera désormais appelé CAP agricole Maréchal-ferrant ; le CAP agricole Soigneur d’équidés change de nom au profit de Palefrenier-soigneur.

  • La création d’un nouveau CAP agricole dans la filière équine : le CAP agricole Métiers de l’agriculture support équin et valorisation du cheval.

Le CAP agricole Palefrenier-soigneur est davantage orienté vers les emplois dans les centres équestres, écuries de propriétaires… qui nécessitent un entretien physique des chevaux (longe, marcheur…), et le CAP agricole Métiers de l’agriculture support équin est plus orienté vers l’élevage (conduite de la reproduction et soins aux jeunes, conduite des cultures ou de pâturage).

Elles sont dorénavant inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), garantissant ainsi une reconnaissance à l’échelle du territoire national de leurs référentiels de formation.

Pour en savoir plus

 http://www.equiressources.fr/information/lobservatoire-des-metiers/les-donnees-emploi-metiers-et-formations/rapport-national/index.html

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
(Votre inscription nous permet de contrer la recrudescence de spams sur les commentaires. En aucun cas elle ne servira à alimenter une base de données de contacts)