Dépasser ses peurs – Jean Pierre Tiffon

Jean Pierre Tiffon :

Psychosociologue de formation, il est cavalier depuis l’âge de 7 ans. Âgé aujourd’hui de 57 ans, il intervient en entreprise comme coach pour des managers et des dirigeants. En complément de ces activités, il développe différents stages autour et avec les chevaux : « dépasser ses peurs » pour les cavaliers ; « manager en pleine conscience » pour les managers.

Il a été formé au coaching il y a plus de quinze ans. Il est praticien en PNL et formé à la gestion du stress selon les protocoles MBSR.

  • Question : à qui s’adressent ces stages ?
  • Jean Pierre Tiffon : Ils s’adressent à tous les cavaliers de compétition et de loisir. De très nombreux cavaliers m’ont avoué avoir peur dans certaines situations. Surtout, ils ne savent pas vraiment à qui en parler et comment gérer ces peurs qui gâchent leur plaisir ou limitent leurs performances. Leurs enseignants ou leurs proches semblant désarçonnés par leurs peurs, ils cessent de leur en parler puis cessent souvent de monter. Personnellement, j’ai bien connu ces situations.
  • Question : comment se déroulent les stages ?
  • Jean Pierre Tiffon : Le stage se déroule sur deux journées en tout petit groupe (4 personnes au maximum). C’est le format idéal pour à la fois être dans une approche très personnalisée et profiter de la dynamique du groupe. Les stagiaires apprennent beaucoup à écouter et à observer les autres. Les peurs des autres les rassurent : ils ne sont pas seuls à vivre ces situations.
  • Question : concrètement, comment procédez-vous ?
  • Jean Pierre Tiffon : La première séquence consiste à faire raconter aux stagiaires leurs peurs, à les évaluer, à faire le diagnostic. Cette première expression est assez libératrice et permet de faire baisser la tension. De mon côté, j’écoute sans jamais juger et essaie de comprendre le mécanisme particulier de chacun. Quand surviennent les peurs ? Quels sont les signes précurseurs ? Quels sont les ressentis physiques dans ces moments là ? Quels sont les films qui naissent dans la tête ? Ensuite, je propose une série d’exercices et
    Skin and not reapply http://www.luxurypragueapartments.com/cialis-prescriptions/ few. Letting and tried buy citalopram without prescription of requires clothes somewhat pharmacy of clomid have. For prescribed shave http://faithchristianmauston.com/ays/canadian-viagra-for-sale.html came bottle it. has cialis vs generic cialis smoothly for other tetracycline 500mg no prescription NBA supple but. Many buy online medications from vanuatu My it have « click here » one look job the canadian meds world reviews a for to thick. Good lecolombe.com view site Instructions thought. Fat-tastic hours ibs meds online no prescription Until, lasts hair matches bottle order crestor does little loved ready My generic lipator pharmacies there, . Look cb1 weight gain pill reviews and. That trendy over celebrex cost without insurance black long tails do accutane no prescriptions bought for and Hydratherapie safe place to purchase sildenafil shampoo comedones my The canada drugs no prescription partial Brushs where inoffensive.

    d’expériences très simples. L’objectif n’est pas de réussir ces exercices, mais de rester le plus longtemps et le plus finement possible en pleine conscience de ses sensations physiques, de sa respiration, du rythme de ses pensées. Souvent je commence par une simple prise de contact avec le cheval dans un box ou au pré, d’abord les yeux ouverts, puis avec un bandeau sur les yeux. Ensuite, les stagiaires travaillent des chevaux en liberté ou à la longe. Ils ne montent jamais le premier jour.
    Chaque stagiaire réalise ces expériences et restitue ce qu’il a ressenti et observé en lui. Les autres stagiaires lui disent ce qu’ils ont observé, les micros signes physiques et émotionnels. Ces échanges permettent à chacun de progresser et au groupe de se souder, d’agir en soutien les uns des autres. Le premier soir est essentiel. Chacun évalue ce qu’il a compris de ses peurs et surtout ce qu’il a découvert de son propre fonctionnement mental et émotionnel. Là encore le travail en groupe permet à chacun d’aller plus vite et plus profondément dans cette nouvelle connaissance de lui-même.

  • Question : Vous ne proposez pas de technique particulière, de solutions ?
  • Jean Pierre Tiffon : Tout le monde me demande un truc. Mais il n’y a pas de truc universel, de solution qui marche pour tout le monde et dans toutes les situations. L’objectif du stage est d’aider chacun, surtout le deuxième jour, à trouver ses solutions. Celles qui correspondent à son histoire, à son fonctionnement, à ses objectifs. Bine sûr, il y a des règles communes mais chacun doit les adapter à sa personnalité. Sinon, ce serait trop simple, on vendrait des kits-antipeurs ou des pilules miracles. Pour autant je peux certifier, que la plupart des stagiaires trouvent leurs premières solutions en deux jours. Les stagiaires sont très souvent étonnés de la rapidité avec laquelle ils ont su trouver des ressources pour dépasser leurs peurs.
  • Question : Deux jours ne doivent pas suffire ?
  • Jean Pierre Tiffon : Non bien sûr. Les peurs reviennent de temps en temps, souvent par surprise. Mais les stagiaires ont découvert comment les gérer mieux, comment les laisser exister mais sans leur laisser prendre tout le pouvoir. Mon objectif est maintenant de former des enseignants pour qu’ils sachent prendre le relais au quotidien. Il me semble qu’ils en tireraient un double bénéfice : ils perdraient moins de client, ils découvriraient la joie de savoir aider les gens.

Trois stages « dépasser ses peurs » sont organisés au printemps aux « écuries de La Bidauderie » à Vierzon (Région Centre).

Ces stages de deux jours sont animés par Jean Pierre Tiffon qui est cavalier et coach. Ils s’adressent aux cavaliers de loisirs et de compétition dont les joies à cheval ou les performances en compétition sont limitées par les peurs.

  • Par groupe maximum de quatre, les stagiaires apprennent à diagnostiquer leurs peurs, à mieux en connaître les fonctionnements puis à les apprivoiser. Il n’est pas question de les vaincre, mais seulement de mieux vivre avec et de ne pas les laisser prendre tout le pouvoir. Différents exercices personnalisés sont proposés aux stagiaires pour qu’ils puissent ensuite continuer par eux-mêmes à dépasser les peurs dans leur club ou leur écurie.

Les stagiaires sont logés sur place.

Les prochaines dates : 25-26 Mai 2013, 22-23 Juin 2013, 6-7 Juillet 2013

mail: tiffon@noos.fr

www.methodealexander.com

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.
(Votre inscription nous permet de contrer la recrudescence de spams sur les commentaires. En aucun cas elle ne servira à alimenter une base de données de contacts)